Securitas recherche 340 agents de gardiennage supplémentaires

lundi 4 juillet 2016

De plus en plus d’entreprises et d’institutions de notre pays investissent dans la surveillance de leurs bâtiments et de leurs activités. C’est la raison pour laquelle l’entreprise de gardiennage Securitas va engager ce mois-ci 340 agents supplémentaires en une fois. Au total, Securitas aura engagé 25 % d’agents en plus qu’au cours des années précédentes. La demande croissante provient notamment de la menace élevée en Europe. Mais ce n’est pas la seule raison : la Belgique est également en train de rattraper son retard dans le domaine de la sécurité privée. Avec quelque 142 agents de gardiennage pour 100 000 habitants, notre pays se classe à peine à la 14ème place en Europe.

A l’approche de l’été, le secteur du gardiennage se prépare toujours à vivre l’une des périodes les plus chargées de l’année. Et cette année, cette période risque d’être encore plus chargée que d’habitude car de plus en plus d’entreprises et de sociétés événementielles font appel aux services d’agents de gardiennage professionnels. Cela s’explique notamment par la menace élevée qui règne partout en Europe depuis le début de l’année. Cette recrudescence de la demande vient principalement d’institutions ou d’entreprises, mais également de centres commerciaux et de sociétés qui organisent des manifestations et des compétitions sportives.

Aussi Securitas cherche-t-elle à recruter ce mois-ci 340 agents supplémentaires, soit 25% en plus que les années précédentes. Cette augmentation s’inscrit également dans le cadre des mesures prises par notre pays pour rattraper son retard dans le secteur de la sécurité privée.

“Avec 142 agents de gardiennage pour 100 000 habitants, nous nous classions l’année dernière à peine à la 14ème place au niveau européen. Vu le contexte social, de plus en plus d’entreprises comprennent l’intérêt de la sécurité privée.”

Karl Bolle, Directeur RH Securitas

Tout le monde peut postuler

Jeunes talents, temps partiels, femmes ou travailleurs de plus de 50 ans : tout le monde peut postuler pour un emploi chez Securitas. Et que ceux qui croient que tous les agents de gardiennage sont des armoires à glace se détrompent !

“Outre les agents de sécurité classiques, nous sommes également à la recherche d’ingénieurs, d’effectifs pour les centres de contrôle, pour l’analyse des images de surveillance, pour lutter contre les incendies, pour accueillir les gens, etc.”

Karl Bolle

Securitas investit d’ailleurs dans le cadre de sa politique en matière de sécurité dans les ressources humaines amis également dans l’utilisation de nouvelles technologies, telles que les caméras intelligentes et les mégadonnées (big data).

Tous les candidats doivent être prêts à suivre une formation intensive. Leur profil est d’abord analysé par les Affaires intérieures, comme le prévoit la loi, avant d’obtenir une autorisation. En outre, tous les candidats doivent suivre une formation obligatoire de cinq semaines. Ceux qui réussissent la formation obtiennent une attestation de compétence mais ne seront pas immédiatement envoyés dans les lieux à haut risque. Ils ne travailleront donc pas dans les aéroports, les centrales nucléaires ou des institutions importantes mais plutôt dans des magasins ou des parkings.

La condition primordiale est que le candidat agent de gardiennage souscrive aux valeurs de Securitas, à savoir intégrité, vigilance et serviabilité.

“Ensuite, certaines aptitudes sont essentielles : l’agent de gardiennage idéal résiste particulièrement bien au stress, est flexible et attentif et est capable de garder son sang-froid en toutes circonstances.”

Karl Bolle

Les candidats sont de préférence bilingues, notamment s’ils veulent travailler à Bruxelles. Pour ceux qui travaillent en Flandre, le néerlandais suffit, et il en va de même en Wallonie où le français suffit également.